Le livre est depuis quelques jours dans les librairies de Téhéran. Je ne pourrais pas vous donner précisément son titre en persan mais, en gros, celUne Livrea veut dire : « Un journalisme pour le peuple ». Pourquoi ma photo en couverture ? Il s’agit d’un livre d’interviews que Bita Aziminejadan, journaliste iranienne réfugiée en France, a réalisées avec moi.

Le thème ? Celui qui m’intéresse depuis tant d’années : les rapports – compliqués – entre les médias et la démocratie. En évoquant notamment les différences entre les pays où la liberté de la presse est officiellement reconnue par la Loi (telle la France) et ceux où elle ne l’est pas (tel l’Iran). Mais en insistant aussi sur tout ce qui reste à conquérir, une fois que cette liberté formelle a été reconnue, pour aboutir à une information véritablement libérée de l’emprise marchande.

Je veux chaleureusement remercier Bita pour avoir été le vecteur de ce dialogue inédit entre journalistes de nos deux pays. Mais aussi, et surtout, pour la qualité de son écoute et la pertinence de ses questionnements !

Photo Livre 3